Even if you weren’t raised in a barn, visit L’Ecurie when in Paris

A few weeks ago Nicolas and I spent the weekend in Paris with cousins Flo and Ivan. We got to talking about how I’m from Kentucky, how I was basically raised in a barn and a light bulb went off in Ivan’s head. “I know exactly where we’re going for dinner,” he announced. It’s called L’Ecurie: the barn, and it comes complete with bib-clad horses painted onto the windows of the tiny 5th Arrondissement restaurant.

The place is a family tradition for Ivan, who proudly pointed out the tiny exposed kitchen where the special grillades were being cooked to order. Steaks of all types were the stars of the show, served with potatoes and several choices of sauce (mustard, pepper, red wine, etc).

When we arrived at 10:30 pm, the place was teeming with diners. A squat little woman with an apron and a red beret pushed through the cramped tables to serve us sangria, apologizing for the wait. We sipped our aperitif and waited with growling stomachs to see the “famous” cave where Ivan had reserved our table. An hour later, Red Beret Miny, shrugging and blaming the full moon, pointed us down the stairs. The descent was steep and the ceiling low. The cave’s antechamber led to a narrow, arched passage into the main dining room; we bent to half our height to pass under the stone arch. Once at our table, I quickly confirmed the presence of an emergency exit.

Then we forgot all about exiting. After complimentary aoli and delicious bread came fresh salads topped with creamy bleu cheese (the real stuff, people). We ordered an inexpensive but nonetheless satisfactory carafe of wine to accompany our steaks; all of us agreed that the meat was cooked to perfection. Dinner and dessert dispensed, the cave quieting as the hour neared midnight, Monsieur le proprieteur brought us four digestives on the house.

The night wouldn’t have been over without a farewell from Miny. When we came up the stairs she brushed her hands on her apron, reached up to grab each of us by the shoulder and planted la bise on our cheeks. “Soyez prudent,” she said, peering up at us from beneath her beret. Be careful [getting home].

On the practical side of things, our prix-fixe menus were a steal at 17 euros each. The quality of the food and the charming ambiance made this place unforgettable. I highly recommend it!

Click here for more reviews.

TRADUCTION A LA MELIE:

Même si tu n’as pas grandi dans une ferme, si tu vas à Paris, va à l’Ecurie.

Il y a quelques semaines Nicolas et moi avons passé le week-end à Paris avec les cousins Flo et Ivan. Nous en sommes venus à parler de mes origines du Kentucky, du fait que j’avais principalement été élevée dans une ferme et Ivan a eu une illumination : ‘’Je sais exactement où nous allons dîner’’ a-t-il annoncé. Ca s’appelle l’Ecurie et pour compléter le tableau il y a des chevaux revêtus d’un bavoir peints sur les vitres de ce petit restaurant du 5ème.

L’endroit est une tradition familiale pour Ivan, qui nous a fièrement désigné la petite cuisine ouverte où les grillades spéciales sont cuites sur commande. Les steaks en tous genres étaient les stars du spectacle, servis avec pommes de terre et un large choix de sauces (moutarde, poivre, vin rouge, etc…)

A notre arrivée à 22h30, la salle était bondée. Une petite femme trapue avec un tablier et un béret rouge s’est faufilée entre les tables pour nous servir une sangria, s’excusant pour l’attente. Nous avons siroté notre apéritif et attendu, l’estomac gargouillant, de voir la célèbre cave où Ivan nous avait réservé une table. Une heure plus tard, Madame Béret Rouge, secouant les épaules et pestant contre la pleine lune, nous a fait descendre l’escalier. La descente était raide et le plafond bas. L’antichambre de la cave menait à un passage étroit et vouté vers la salle principale ; nous avons dû nous plier en deux pour passer sous l’arche en pierre. Un fois à table, j’ai vérifié prestement la présence d’une issue de secours.

Puis nous avons oublié toute idée de sortie. Après un aïoli et du pain délicieux offerts, sont arrivées des salades fraîches garnies de bleu crémeux (ça c’est du vrai les enfants). Nous avons commandé un vin en carafe abordable mais néanmoins satisfaisant pour accompagner nos steaks ; nous sommes tous tombés d’accord pour dire que la viande était cuite à la perfection. Après le dîner et le dessert, la cave s’étant calmée aux environs de minuit, Monsieur le propriétaire nous apporta quatre digestifs de la maison.

La soirée n’aurait pas pu se terminer sans un adieu de Madame. Quand nous avons remonté les escaliers, elle s’est essuyé les mains sur son tablier, s’est approchée pour nous attraper par les épaules et nous a planté la bise sur les joues. ’’Soyez prudents’’ dit-elle, nous scrutant de sous son béret. Soyez prudents (pour rentrer).

D’un côté pratique, nos menus du jour à 17 euros, c’était du vol. La qualité de la nourriture et l’ambiance envoutante rendent cet endroit inoubliable. Je le recommande chaudement !

 

Advertisements

4 Comments

Filed under Cool Characters, Culture, Food, Paris

4 responses to “Even if you weren’t raised in a barn, visit L’Ecurie when in Paris

  1. Want. The food. The ambiance. The Paris. The you. Will have to go when I make my triumphant return!

  2. I must go someday. AND I WILL. 😀

  3. David Navarre

    Our lodgings in Normandy are l’Ecurie and l’Etable, so next time we’re in Paris, we have to try this!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s