5 things a Frenchman brought to my attention (about the U.S.)

Bonjour from Burgundy!  I’m settling back into my old wine-and-cheese ways, gallivanting around the valley — camera in tow — stopping here for a slice of tarte aux pommes, there for une bonne baguette, and everywhere between to retrouver (I love that! “Find again”) friends and family.  It’s not all fun and games, mind you.  My intentions were purely professional as I networked last weekend, telling everyone at Sunday’s Fall Festival that I was in need of a contract and did they know anyone in the publishing world?

{Purely Professional}

But let’s get caught up with something more interesting than jobs, shall we?  How about vacation?!  A certain Frenchman just spent his in the U.S.A., and assuming my creative juices had temporarily dried up, he suggested contributing to EmilyintheGlass.

“You’d guest-blog for me?” I asked, interested.

“I’m not the writer in this couple,” he responded.  Then, noticing my quizzical look (hadn’t he just offered to share his latest observations of the states?), he clarified: “But feel free to interview me.”

Here I am, then, with a list of semi-appropriate (Everything –EVERYTHING– is bigger in America), sometimes slightly offensive (toilet paper is thinner) remarks about my beloved country and countrymen.  I’ve narrowed it down to five of the more –shall we say– interesting reflections.

1. Everything is Bigger (Not just in Texas). We went to Chicago the first weekend Nicolas was in town.  It’s not the first time he’s seen four lanes of traffic in each direction, but his amazement with our wide highways led to a list of things that are monstrously bigger in America than in France.  In addition to highways, cars, buildings, steaks, out-of-season strawberries, and people all made the list.

2. Open-minded, open late, open doors.  America is open!  “What does open-minded mean to you?” I asked Nicolas.  Shrugging slightly, he said that when you suggest an idea, whether it pertains to an invention, innovation, or just a place to go for dinner, Americans have the tendency to say, “that’s a good idea, that could work,” rather than finding reasons why it might fall through.  This is a subtle observation, to say the least — and I can certainly vouch for dozens of open-minded French people — but he’s right.  There is something about America — a vibe, an energy — that says “You Can.”  Maybe that’s why You Can walk in a clothing store at 8pm and find what you need for that same night on the town.  Or, You Can go to Best Buy after dinner to pick up your new laptop.  Or, You Can go to the gym at 11pm if you didn’t have a spare minute to lift those weights earlier in the day.  Many American establishments have this kind of quasi-24-hour-a-day open door policy.  (The customer is always right, remember.)  Speaking of open doors, Nicolas was impressed by the welcoming, make-yourself-at-home style of our American friends.  Americans assume you are a good person until you prove otherwise, which means even if they don’t know you all that well yet, you’re friends. 3. Low quality French wine is expensive, cell phone plans are not.  No wonder Americans don’t know about good French wine!  Even the bad stuff is pricy!  It’s true.  You have to be careful when you’re picking out French wine in the U.S. It’s just not possible to find that delicious 8 euro Burgundy for less than $30.  On the other hand, the handful of reasonably priced French wine is not even worth it, in Nico’s opinion.  I reminded him that the selection might be better in bigger cities, but he was still appalled that an (unnamed) horrible wine might cost upward of $15 anywhere.

If we can’t buy wine, at least we can afford to talk on the phone.  U.S. cell phone plans might as well be free compared to their equivalents in France.  A typical French plan might allow as little as one hour of outgoing calls per month, and unlimited texting is unheard of.  Pay-as-you-go phones are also much more common (which is how I became versed in the art of saying so much in under 160 characters).  All this explains why you rarely see people with artificial appendages growing out of their heads in France.  And why a Frenchman would be so surprised to see people on the phone in the grocery, in the bathroom, in school, in their cars, in the theater, at dinner, and –appallingly often– even in the middle of face-to-face conversations.

4. They say “it’s better when it’s French” and it is — especially when it’s bread! There are places in Louisville where true baguettes exist.  The kind that are crispy on the outside and airy on the inside.  Unfortunately, Nicolas didn’t get to taste any of it.  The best store-bought “French bread” we tried resembled pain au lait. (Pas du tout la meme chose!)

5. America grows on you, in more ways than one.  On the evening of September 10, Nicolas and I kayaked the Chicago River through the city with friendsAt Navy Pier, we witnessed a beautiful fireworks show in tribute to the victims of 9/11.  The experience of paddling through the tall buildings, all of them sparkling in the clear night sky, made the city seem magical and quiet, even on a Saturday night.  “The States are growing on me,” Nicolas said as I caught him gazing up at the Wrigley Building.  Later that weekend, when we left Chicago, he admitted that there would never be enough vacation time to see all he’d like to see in America.

For someone with six weeks of vacation, that says a lot.


Photo Credits: Traffic, You Can, Original Cell, Chicago

TRADUCTION A LA MELIE:

5 remarques d’un Français à mon attention (au sujet des US) 

Bonjour bourguignon ! je renoue avec mes habitudes vineuses et fromagères, arpentant la vallée – trimballant mon appareil photo – m’arrêtant ici pour une part de tarte aux pommes, là pour une bonne baguette et partout ailleurs pour retrouver (j’adore ce mot ! traduction littérale « trouver encore ») amis et famille. Notez bien qu’il ne s’agit pas seulement de loisirs. Mes intentions étaient purement professionnelles le week-end dernier lorsque j’ai parcouru la Fête de l’Automne déclarant à tout le monde que j’avais besoin d’un contrat, est-ce que vous connaissez quelqu’un dans le monde de l’édition ?

Mais arrêtons nous sur quelque chose d’un peu plus intéressant que le boulot, vous êtes d’accord ? et si on parlait des vacances ? Un certain Français vient juste de passer les siennes aux Etats-Unis, et conscient que mon inspiration s’était temporairement tarie, il m’a proposé de contribuer à EmilyintheGlass.

 « Tu écrirais un guest-post sur mon blog ? » lui ai-je demandé, intéressée.

« Ce n’est pas moi l’écrivain du couple » m’a-t-il répondu. Puis voyant mon regard perplexe (ne venait-il pas tout juste de me proposer de partager ses observations sur les Etat-Unis), il précisa : « Mais rien ne t’empêche de m’interviewer ».

Voici donc une liste de remarques plus ou moins pertinentes (tout – TOUT – est plus grand aux Etats-Unis), parfois légèrement offensives (le papier toilette est plus fin) à propos de mon pays et de mes compatriotes adorés. Je me suis limitée à 5 des plus intéressantes pourrait-on dire.

1. Tout est Plus Grand (et pas qu’au Texas). Nous sommes allés à Chicago le premier week-end après l’arrivée de Nicolas. Ce n’était pas la première fois qu’il voyait quatre voies de circulation dans les deux sens, mais sa stupéfaction devant nos larges avenues nous amène à une liste de choses incroyablement plus grandes aux Etats-Unis qu’en France. On peut ajouter aux avenues les voitures, les immeubles, les steaks, les fraises en toute saison et les gens. 

2. Ouverts d’esprit, ouverts tard, portes ouvertes. L’Amérique est ouverte ! Que signifie ouvert d’esprit pour toi ? J’ai posé la question à Nicolas. Avec un léger haussement d’ épaules, il m’a dit que cela concerne une invention, une innovation ou simplement le choix d’un endroit où dîner, les Américains vont avoir tendance à dire « c’est une bonne idée, ça pourrait marcher » plutôt que de trouver des raisons pour lesquelles cela pourrait échouer. C’est une observation subtile, pour le moins, et je me porte garante pour des dizaines de Français ouverts d’esprit – mais il a raison. Il y a quelque chose aux Etats-Unis – une ambiance, une énergie – qui dit « C’est Possible ». C’est peut être pour cela que C’est Possible d’aller dans une boutique de vêtements à 20h et d’y trouver ce dont vous avez besoin pour sortir le soir même. Ou que C’est Possible d’aller chez Best Buy (boutique d’électroménager NDLTr) après le dîner chercher votre nouveau portable. Ou c’est possible d’aller à la salle de sport à 23h si vous n’avez pas eu une seule seconde disponible pour soulever ces poids plus tôt dansla journée. Beaucoup d’établissements américains ont cette espèce de politique d’ouverture quasiment 24h/24. (Le client est roi, rappelez-vous). En parlant de portes ouvertes, Nicolas a été impressionné par l’accueil, le style fais comme chez toi de nos amis Américains. Les Américains supposent que vous êtes quelqu’un de bien jusqu’à ce que vous prouviez le contraire, ce qui signifie que même s’ils ne vous connaissent pas encore très bien, vous êtes amis.

3. Le vin Français de mauvaise qualité est cher, les abonnements de téléphone portable ne le sont pas. Ne vous demandez pas pourquoi les Américains n’y connaissent rien en bons vins Français ! Même la piquette est chère ! C’est vrai. Vous devez faire attention lorsque vous achetez du vin français aux US. Il est tout simplement impossible de trouver ce délicieux Bourgogne à 8 euros à moins de 30 dollars. D’un autre côté, les rares vins français que l’on trouve à un prix raisonnable n’en valent pas vraiment la peine d’après Nico. Je lui ai rappelé que la sélection était peut être meilleure dans des villes plus importantes, mais il était quand même consterné qu’un horrible vin (dont je tairai le nom) puisse coûter plus de 15 dollars quel que soit l’endroit. 

Si nous ne pouvons pas acheter de vin, au moins nous pouvons parler au téléphone. Les forfaits de téléphones portables aux US pourraient aussi bien être gratuits en comparaison avec leurs équivalents en France. Un forfait Français de base n’autorisant qu’une heure d’appels extérieurs et des textos illimités, c’est du jamais vu. Les forfaits prépayés sont également bien plus courants (c’est pour cela que je suis devenue experte dans l’art d’en dire autant en moins de 160 caractères). Ceci explique pourquoi on voit rarement des Français avec ces appendices artificiels greffés surla tête. Etpourquoi un Français est si surpris de voir des gens au téléphone à l’épicerie, dans la salle de bain, à l’école, dans leur voiture, au théâtre, à table et –horriblement souvent- même au milieu d’une conversation en tête à tête.

 4. Ils disent « si c’est Français c’est meilleur » et c’est vrai – surtout quand il s’agit de pain ! Il y a des endroits à Louisville où il existe des vraies baguettes. Croustillantes à l’extérieur et légères à l’intérieur. Malheureusement, Nicolas n’a pas pu y goûter. Le meilleur « Pain Français » que nous ayons acheté ressemblait à du pain au lait (Pas du tout la même chose !). 

5. Plus tu connais l’Amérique, plus tu l’aimes, à plus d’un titre. Le 10 septembre au soir, Nicolas et moi avons fait du kayak au milieu de la ville surla Chicago River avec des amis. Au Navy Pier, nous avons assisté à un superbe feu d’artifices en hommage aux victimes du 11 septembre. Cette expérience de pagayer au milieu des grands immeubles, scintillants dans la nuit claire, rendait la ville magique et calme, même pour un samedi soir. « J’aime de plus en plus les Etats-Unis » a déclaré Nicolas lorsque je l’ai surpris à contempler le Wrigley Building. Plus tard dans le week-end, alors que nous quittions Chicago, il a admit qu’il n’aurait jamais assez de vacances pour voir tout ce qu’il aimerait voir aux Etats-Unis.

Pour quelqu’un qui a six semaines de vacances, ce n’est pas rien.

Advertisements

6 Comments

Filed under Adventure, Culture, Just for laughs

6 responses to “5 things a Frenchman brought to my attention (about the U.S.)

  1. maryanita

    So nice to hear Nico’s remarks about America! What a great experience you both have shared. France’s gain is our loss…… miss you.

  2. It was lovely having the two of you here with us. We will just have to come to France for a visit!

    Oh,…loved the post! 🙂

    ~C

  3. J. Forsberg Meyer

    Nico’s observations are fascinating. Glad he enjoyed the visit. This seems especially important: “The States are growing on me.” That’s very, very good.

  4. Lucy NT

    I love the fact that your entry is written in two languages. It’s not only fascinating to read but extremely useful for a French learner like myself.

    • So great to hear from you, Lucy! I am thrilled you find it useful. Marie-Amelie translates most of my posts, (though sometimes I am slow in getting the translations published) so be sure to keep reading! Thanks for your comment!

  5. Bonjour à tous,
    j’ai déjà réservé une chambre ici Chambres d hotes Ardeche mais il me manque quelques points de chute. Navrée si je poste sur un forum non dédié à ma recherche mais l’ambiance ici m’a l’air sympathique.
    Merci à chacun

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s