Travel Tip from a Normandy Rookie: Fasten your seatbelts; Stay on the train to Caen


Now, where were we?  Oh yes.  Mont St. Michel.  See it on the southwestern tip of the Normandy map above? After our one day stop at MSM, we took a train northeast toward Bayeux, our base for the D-Day beach adventure.  By the time our train pulled up at Bayeux, however, we had realized that if we just stayed on one more stop we’d end up in Caen, where the War Memorial is. What a good idea.

We spent the majority of our day at the magnificent War Memorial and I can’t think of a better way to prepare for the emotional weight of seeing the beaches.  There are many war museums in Normandy, but you must go to Caen.  Filled with photographs and documents, radio recordings and telephone correspondence, this place is a treasure trove not only of World War II history but of subsequent war expositions, with a Cold War wing and a Gallery devoted to Nobel Peace Prize winners, for example.

Still, we were mainly interested in the WWII information and by the time both of us hit the educational wall (more than 4 hours later) we hadn’t even glanced at anything but the expositions on the Second Great War.  Incredible.

The tour begins with an introductory spiral gallery that traces history from the end of World War I to the lead-up to World War II.  Next, a lower-level devoted to the how of the war: from Charles de Gaulle’s radio broadcasts to Hitler’s first strikes.  Amazing photographic coverage and propaganda.  There are various films, in two different in-house theaters.  We saw D-Day and the Battle of Normandy. Then, a whole wing devoted to Normandy — with particularly touching footage of the devastation of the city of Caen.  Skipping the Cold War and other such contemporary wings, we continued to the gardens outside, taking a final walk through the U.S. Armed Forces Memorial Garden, where, inscribed in the pavement we read:

“From the heart of our land flows the blood our youth, given to you in the name of freedom.”

An awe-inspiring ending to a day that would make our visit to the beaches so much more meaningful.

{Peace from La Vallee du Memorial}

TRADUCTION A LA MELIE:

Conseil de voyage d’une novice de la Normandie : Attachez vos ceintures, ne descendez pas avant Caen.

Bon, où en étions-nous ? Ah oui, le Mont-Saint-Michel. Vous voyez, dans le coin sud-ouest de la carte de Normandie ci-dessus ? après notre arrêt de 24 heures au MSM, nous avons pris le train vers Bayeux au nord-est, notre base pour l’aventure des plages du Débarquement. Mais, nous avons réalisé pendant le trajet jusqu’à Bayeux que si nous descendions une gare plus loin nous arriverions à Caen, qui abrite le Mémorial de la Guerre. Quelle bonne idée.

Nous avons passé la plus grande partie de la journée au magnifique Mémorial de Caen et je ne peux imaginer un meilleur moyen de se préparer à la charge émotionnelle ressentie devant les plages. Il y a beaucoup de musées de la guerre en Normandie, mais vous devez aller à Caen. Rempli de photographies et de documents, d’enregistrements radio et de correspondances téléphoniques, cet endroit est une mine non seulement en ce qui concerne l’histoire de la Deuxième Guerre Mondiale, mais également pour les suivantes, avec une aile réservée à la Guerre Froide et une Galerie dédiée aux Prix Nobel de la Paix par exemple.

Néanmoins, nous étions principalement intéressés par la Deuxième Guerre Mondiale et avant que nos cerveaux n’arrivent à saturation (après plus de quatre heures) nous n’avions même pas jeté un œil sur autre chose que les expositions sur la Deuxième Guerre Mondiale. Incroyable.

La visite commence par une galerie d’introduction en spirale retraçant l’histoire depuis la fin de la Première Guerre Mondiale jusqu’aux prémices de la Deuxième. Puis, le niveau inférieur est dédié aux comment de la guerre : des émissions radios de Charles de Gaulle aux premiers combats d’Hitler. Une couverture photographique et une propagande impressionnantes. Différents films, dans deux théâtres intérieurs séparés. Nous avons vu Le Débarquement et la Bataille de Normandie. Puis, toute une aile dédiée à la Normandie – avec des images particulièrement touchantes de la destruction de la ville de Caen. Nous avons évité les ailes consacrées à la Guerre Froide et aux autres guerres contemporaines et avons continué à l’extérieur, dans le parc, en finissant par une promenade dans le jardin à la mémoire des Forces Armées Américaines, où nous avons lu gravé dans la pierre du sol :

 « Dans le cœur de nos pays coule le sang de nos jeunes, versé pour vous au nom de la liberté. »

Une conclusion imposante à cette journée qui a donné bien plus de sens à notre visite sur les plages.

Advertisements

2 Comments

Filed under Adventure, Culture, Inspiration, Normandy, Travel

2 responses to “Travel Tip from a Normandy Rookie: Fasten your seatbelts; Stay on the train to Caen

  1. maryanita

    Emily what a wonderful experience for you and Kevin. Hearts are forever changed by a visit to Normandy. Your writing makes it feel as if I too was with you. Thank you so much.
    Can’t wait…. love you.

  2. Angie Sampang

    The world isn’t dangerous or unsafe. Quite the opposite. There are some desperate places and people, even in your home town, but these are a minority. In fact, you’re more likely to get into trouble at home than travelling if you follow these common sense tips on your trips.^

    Remember to browse our very own blog
    <.http://www.caramoantourpackage.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s